同等学力法语

考试试题

[单选题]Texte 2 Le TGV Le TGV est un sigle signifiant Train à Grande Vitesse, qui est l’une des fiertés de l’industrie fran?aise. Ce train est en circulation en France depuis le début des années 80. Et chaque année, plusieurs millions de voyageurs fran?ais et étrangers utilisent ce train que l’on trouve plus pratique, plus économique et presque aussi rapide que l’avion qui perd chaque année des passagers, parce qu’ils préfèrent le TGV. Le TGV a été rendu célèbre par ses records de vitesse. Il en a réalisé trois importants : le 26 février 1981, il atteint 380 kilomètres à l’heure. Le 18 mai 1990, 513,3 kilomètres à l’heure et le dernier record a eu lieu le 3 avril 2007. Ce jour-là, le TGV a alors atteint l’incroyable vitesse de 574,8 kilomètres à l’heure. Même si le train en France a une longue histoire, le premier train à grande vitesse est pourtant né au Japon. En effet, stimulé par les Jeux Olympiques, ce pays avait déjà réalisé sa première ligne à grande vitesse en 1964. Les Japonais étaient donc en avance, les Fran?ais ont d? attendre 17 ans avant d’avoir enfin un train à grande vitesse à eux. Toutes les grandes villes disposent maintenant d’une gare TGV. Pas seulement les villes fran?aises, bien des grandes villes européennes sont aussi reliées. Mais pour aller à l’étranger, le TGV change de nom : vous prenez le Thalys pour vous rendre en Allemagne, en Belgique ou aux Pays-Bas, et pour vous rendre à Londres, vous prendrez l’Eurostar. Si le nom change, pas la vitesse. On observe d’ailleurs une vraie concurrence sur ces destinations entre le train et les compagnies aériennes qui cassent de plus en plus les prix. Vous devez savoir enfin qu’il n’y a pas seulement les voyageurs qui prennent le TGV, le courrier aussi. En effet, la Poste utilise aussi les services du TGV pour transporter ses lettres et ses colis. Pourquoi les voyageurs prennent-ils le TGV?
[单选题]Texte 3 Napoléon et Paris Si Napoléon 1 er , pour faire de Paris une capitale digne de son empire, poursuivit la construction du Louvre, créa les canaux de Paris, et fit édifier les arcs de triomphe du Carrousel et de l’Etoile, la colonne Vend?me et l’église de la Madeleine, c’est sous Napoléon III que Paris connut sa plus grande et importante transformation. De gigantesques travaux d’urbanisme furent entrepris sous la direction de l’architecte Haussemann qui réaménagea Paris en per?ant de larges boulevards dotés de trottoirs, en dégageant d’importants carrefours comme celui de la place de l’Etoile où, autour de l’Arc de triomphe, rayonnent douze avenues, dont la prestigeuse avenue Foch et les Champs-Elysées. Il confia à Alphand le soin d’aménager les Buttes-Chaumont, les bois de Boulogne et de Vincennes, autrefois chasses royales, et fit construire par Garnier le nouvel Opéra --- l’une des plus belles réussites en pierre de cette époque - et les principales gares parisiennes aux audacieuses charpentes métalliques, véritables cathédrales modernes. Cette architecture ordonnée, harmonieuse dans l’alignement et la symétrie de ses batiments en pierre de taille, aux fa?ades abondamment décorées, fut à l’origine d’un urbanisme parisien lumineux et d’une incroyable transformation sur laquelle repose encore, pour une bonne part, l’organisation contemporaine de la ville. Les Champs-Elysées, qui n’étaient à la fin du 18 e siècle, qu’un jardin sauvage, ont re?u depuis de beaux h?tels particuliers, des fontaines, des trottoirs, et connaissent les faveurs de la riche société. Les cafés-concerts attirent une foule élégante, encore plus dense les jours de courses à Longchamp ou lorsque s’installent les expostions universelles. ? L ’aspect d’une ville change plus vite que le c?ur d’un mortel ?, écrivait Baudelaire. Et, bien évidemment, l’harmonie ne s’y établit pas spontanément. C’est pourquoi l’architecture et l’urbanisme doivent se rencontrer, tout comme le temps présent se doit de mettre en valeur les trésors du passé, sans perdre de vue les enjeux du siècle qui vient. A cet égard, Paris est exemplaire : l’ouverture vers l’ouest qui avait été donnée aux Tuileries s’est transformée, à La Défense, en une porte sur l’avenir, selon le rêve d’un architecte danois, tandis qu’un autre architecte, sino-américain, a con?u une pyramide magique, inscrivant le Louvre dans une continuité historique sans égale. Selon le texte, Napoléon 1 er a fait construire pour que Paris devienne une capitale .